2016 et 2015

 

Début des conférences du dimanche

pour la saison 2015-2016: 10h30 

 

 

 

  • Dimanche 4 octobre 2015 

 

"L’AVOCAT DANS LA SOCIÉTÉ DE DEMAIN ?"

 

ÉRIC DUPOND-MORETTI

 

AVOCAT PÉNALISTE

 

Théatre Sébastopol 

 

 SYNOPSIS

 

Avocat pénaliste français, réputé pour sa pugnacité et le nombre d’acquittements obtenus ces dernières années, M° Dupond- Moretti revisitera la justice française à travers son analyse des dernières lois récemment votées, qu’il s’agisse de celle relative à la prévention de la récidive et à l’individualisation des peines ou de la toute nouvelle loi sur le renseignement. Sommes-nous réellement mieux protégés ? Allons-nous vers une justice plus équitable ? Quelle est l’évolution du rôle de l’avocat dans les nouvelles procédures ? Autant de questions que se posent les citoyens dans une société bouleversée par les derniers événements.

 

BIBLIOGRAPHIE

 

  • Avec Stéphane Durant-souffland, Bête noire, Michel lafon, 2012
  • AvecLoic Sécher, Le calvair et le pardon, Michel Lafon, 2013  

 


 

  •  Dimanche 18 octobre 2015 

 

"LA CIVILISATION DE LA PERFORMANCE :

 

LE DOPAGE N’EST PAS RÉSERVÉ AUX SEULS SPORTIFS "

 

PHILIPPE JEAN PARQUET

 

       PROFESSEUR HONORAIRE FACULTÉ DU DROIT ET DE LA SANTÉ LILLE 2

 

Casino Barrière  

 

 SYNOPSIS

 

Le conférencier souhaite, à partir du comportement de dopage chez les sportifs de haut niveau et les pratiquants sportifs ordinaires, montrer que les conduites dopantes se propagent chez beaucoup d’entre nous, au sein des entreprises, des universités, chez les seniors et bien d’autres. Les exigences de performances dans notre société sont devenues un trait constitutif de celle-ci, non pas qu’elles n’existaient pas antérieurement, mais parce qu’elles ont pris des formes nouvelles et qu’elles revêtent un caractère impérieux. Le développement des connaissances scientifiques nous permet une manipulation de nous-mêmes à des fins de performance. Si ce parcours vers l’excellence peut être bénéfique, cela peut conduire à de graves dommages : dépression, « burn out », conduites de dépendance aux drogues… Mais cela modifie grandement nos sociabilités.

 

BIBLIOGRAPHIE

 

  • Le Génocide des Arméniens, un siècle de recherches, Éditions Armand-Colin.

 

  • Les cicatrices rouges, Fayard. Voir la Grande Guerre, un autre récit,Armand-Colin.

 

  • La Grande Guerre d’Apollinaire : un poète combattant, Éditions Tallandier.

 

  • Montrer les violences extrêmes : théoriser, créer, historiciser, muséographier, Éditions Créaphis.

 

  • La Première Guerre mondiale, Direction générale Jay Winter et centre de recherche de l’Historial de la Grande Guerre. Trois Volumes./Coordination Annette Becker.Raphael Lemkin  

 


 

  •  Dimanche 8 novembre 2015 

 

"LOUIS XIV : LE BILAN D’UN RÈGNE"

 

ALAIN LOTTIN

 

PROFESSEUR ÉMÉRITE D’HISTOIRE MODERNE.
PRÉSIDENT HONORAIRE DES UNIVERSITÉS DE LILLE 3
ET D’ARTOIS ET DE L’UNIVERSITÉ POPULAIRE DE LILLE

 

Théatre Sébastopol 

 

 SYNOPSIS

 

La commémoration du tricentenaire de la mort de Louis XIV (Ier Septembre 1715) est l’occasion d’évoquer le règne le plus célèbre et le plus long de l’Histoire de France (1643-1715), en particulier dans cette ville de Lille qu’il a conquise en 1667 et acquise en 1668. Glorifié de son vivant, Louis le Grand, le Roi- Soleil, appelé « le plus grand roi du monde » par son maître jardinier Le Nôtre, n’a toutefois pas échappé aux critiques de ses contemporains (Fénelon, Vauban, Saint-Simon) et de la postérité. Alain Lottin, qui a consacré une importante partie de sa recherche historique à cette période, tentera de faire un bilan territorial, démographique, politique et institutionnel, économique et social, religieux et culturel, de cette période que Voltaire a nommée « Le Siècle de Louis XIV ».

 

BIBLIOGRAPHIE

 

  •  Alain Lottin : Lille D’Isla à Lille Métropole, Ed. de la Voix du Nord.Chronique mémorial des choses mémorables par moy Pierre-Ignace

 

  • Chronique mémorial des choses mémorables par moy Pierre-Ignace

 

  • Chavatte (1657-1693). Le mémorial d’un humble tisserand lillois au Grand Siècle,Bruxelles, Commission royale d’Histoire.

 

  • Médaille de l’Académie française en 2011 

 


 

  •  Dimanche 22 novembre 2015 

 

ATTENTION : CONFÉRENCE ANNULÉE          

 

"LA REINE CHRISTINE DE SUÈDE

 

           EUROPÉENNE DE LA MUSIQUE"

 

PHILIPPE BEAUSSANT

 

                MUSICOLOGUE  ET  NOUVELLISTE  EXPERT  EN  MUSIQUE  BAROQUE  FRANÇAISE.  FONDATEUR   DU  CENTRE  DE  MUSIQUE  BAROQUE  DE  VERSAILLES.  MEMBRE  DE  L’ACADÉMIE  FRANÇAISE. 

 

               Nouveau siècle  

 

 SYNOPSIS

 

Christine de Suède est l’un des personnages les plus étonnants du XVIIe siècle. Reine à 6 ans: à 24 ans, jamais mariée, convertie au catholicisme, elle se fixe à Rome dont elle va devenir la « padrona ». Elle parlait 10 langues, s’habillait en homme et disait tout ce qui lui passait par la tête. Elle a aimé tous les arts, demandé à Corelli de lui donner des leçons de violon à l’âge de 60 ans, à Stradella de composer la musique d’un texte écrit par elle, après avoir, à l’âge de vingt-quatre ans, prié Descartes de lui donner des leçons de philosophie. Le Bernin était son ami. La musique a accompagné chaque minute de sa vie. 

 


 

  •   Dimanche 17 janvier 2016 

 

"COMMENT LE NUMÉRIQUE CHANGE LE MONDE ? " 

 

DAVID SIMPLOT-RYL

 

DIRECTEUR INRIA LILLE- NORD EUROPE

 

                   Salle Alain Colas 

 

 SYNOPSIS

 

Il faut l’émergence d’affaires comme celles qu’Edward Snowden a révélées en 2013 pour que le citoyen prenne conscience qu’aujourd’hui le monde est numérique. Cette transformation de la société est pleine de promesses et nous étudierons comment cette évolution peut et doit être source de progrès.  

 


 

  •  Dimanche 24 janvier 2016 

 

                            "POLITIQUE CULTURELLE ET CRÉATION,  

 

                UN OPÉRA DANS LA CITÉ "                  

 

12 ANS APRÈS LILLE, CAPITALE CULTURELLE DE L’EUROPE "

 

CAROLINE SONRIER ET JEAN-LUC PLOUVIER

 

 Théatre Sébastopol

 

 

 

(attention la conférence était initialement prévue au Nouveau Siècle)

 

 

 

 CONFÉRENCIERS

 

Rencontre avec Caroline Sonrier qui dépoussiéra l’Opéra de Lille qu’elle dirige depuis 2001 et Jean-Luc Plouvier, pianiste, compositeur et directeur artistique de l’Ensemble Ictus ( Bruxelles), collectif de musique contemporaine en résidence à l’Opéra de Lille depuis 2004.

 

Une rencontre animée  par Françoise Objois.

 

 

 

 SYNOPSIS

 

Deux voix pour tisser un contrepoint autour d’un opéra à la politique exemplaire, menée avec succès par Caroline Sonrier, reconduite à la direction de l’Opéra de Lille jusqu’en 2019. Jean-Luc Plouvier lui donnera la réplique et esquissera le rôle d’un ensemble en résidence dans une maison d’opéra telle que Lille ainsi que la place de la création contemporaine.

 

  

 


 

  •   Dimanche 31 janvier 2016 

 

"ROBERT MALLET- STEVENS.

 

AGIR POUR L’ARCHITECTURE MODERNE " 

 

RICHARD KLEIN 

 

                         PROFESSEUR  À  L’ECOLE  NATIONALE  SUPÉRIEURE  D’ARCHITECTURE  ET  DE  PAYSAGE  DE  LILLE

 

                 Salle Alain Colas 

 

 SYNOPSIS

 

Robert Mallet-Stevens (1886-1945) a été l’un des principaux acteurs de  la rénovation de l’architecture et des arts décoratifs en France. Auteur d’édifices majeurs, il fut aussi un infatigable acteur de la scène moderne, entre le début des années vingt et le tournant des années trente. Architecte, décorateur, concepteur de meubles et de boutiques, d’aménagements intérieurs et de décors de cinéma, Robert Mallet-Stevens, en incarnant  la tentative d’associer l’architecture et  les arts appliqués en France occupe une place à la fois emblématique et singulière dans l’histoire de l’architecture moderne.  

 


 

  •  Dimanche 7 février 2016 

 

"LOUIS XV, LE BILAN D'UN RÈGNE ? " 

 

PHILIPPE GUIGNET

 

PROFESSEUR ÉMÉRITE D’HISTOIRE MODERNE À  L’UNIVERSITÉ DE LILLE 3 , ANCIEN DIRECTEUR DE LA REVUE DU NORD

 

                  Salle casino Barrière 

 

 SYNOPSIS

 

Louis XV pâtit d’une réputation sulfureuse de souverain lubrique et de roi incapable d’exercer sans dilettantisme le métier de roi que son arrière-grand-père trouvait «délicieux». Philippe Guignet s’emploiera à présenter une vue plus sereine et équilibrée. Les incohérences et les échecs de la politique extérieure, les flottements de la politique intérieure sont certes des données incontestables qui ne doivent rien aux ragots de «l’infra-littérature » du temps. Il demeure que la France de Louis XV fut aussi le temps des Lumières qui atteignent leur plus vif éclat pendant les vingt-cinq dernières années du règne. La France ne fut jusqu’alors jamais aussi bien administrée notamment par des commissaires départis dont beaucoup méritaient le surnom « d’intendants éclairés ». Le pays connut une progression démographique notable et un essor économique impétueux, même si le grand élan conjoncturel des prix et des revenus eut des effets socialement différenciés.

 

  

 

 BIBLIOGRAPHIE

 

  • Philippe Guignet et René Grevet, La France et les Français au XVIII° siècle, 1715-1788, Économie et Culture, Paris/Gap, Ophrys, 1993.
  • Philippe Guignet, Vivre à Lille sous l’Ancien Régime, Paris, Perrin, 1999.
  • Alain Lottin et Philippe Guignet, Histoire des provinces françaises du Nord de Charles Quint à la Révolution, Arras, APU, 2006.

 

 

 


 

  •  Dimanche 21 février 2016 

 

           "LA PRÉSENCE MILITAIRE BRITANNIQUE DANS LE NORD-PAS-DE-CALAIS DURANT LA GRANDE GUERRE "

 

YANN HODICQ

 

                         HISTORIEN, MEMBRE  CORRESPONDANT   DE  LA  COMMISSION  D’HISTOIRE ET  D’ARCHÉOLOGIE  DU  PAS-DE-CALAIS 

 

                                              Salle casino Barrière

 

 SYNOPSIS

 

Durant la Première Guerre mondiale,  les troupes britanniques vont progressivement investir la quasi-totalité de la zone non occupée du Nord-Pas-deCalais. Engagées dès 1914 en Belgique  et dans le Nord de la France, les forces  britanniques se voient confier, à compter de 1916, une large portion de la ligne de front alliée. Le Nord-Pas-de-Calais devient le théâtre de violents affrontements auxquels participent des combattants venus des quatre coins de l’immense Empire britannique.  Avec ses ports, ses nombreux camps et ses vastes zones sanitaires et logistiques, la zone de l’arrière-front constitue également un secteur hautement stratégique pour l’armée britannique. La population civile du Nord-Pas-de-Calais va quant à elle davantage côtoyer le « Tommy » que le « Poilu ». Si les relations franco-britanniques  sont souvent harmonieuses et cordiales, elles deviennent parfois litigieuses  dans certains domaines( restrictions, réquisitions, délits…). Quatre années de cohabitation franco-britannique ont également  favorisé des échanges socio-culturels (langue anglaise, mariages mixtes, pratiques sportives). De nos jours,  les très nombreuses nécropoles  militaires du Commonwealth  demeurent les dernières traces visibles  de cette présence militaire britannique  sur le territoire du Nord-Pas-de-Calais entre 1914 et 1918.

 

  

 


 

  •   Dimanche 28 février 2016 

 

"1828, L’APOTHÉOSE DE SCHUBERT " 

 

PHILIPPE CASSARD  

 

CONCERTISTE  INTERNATIONAL, MUSICOLOGUE

 

                                       Nouveau Siècle

 

 SYNOPSIS

 

1828, c’est la dernière année de Franz Schubert, qui s’éteint le 19 novembre,  quelques mois après Ludwig van Beethoven, auprès de qui il repose dorénavant dans le « carré des musiciens » du Cimetière central de Vienne. Jusqu’à son dernier souffle , ce jeune homme de trente ans nous livre à flots continus une succession de chefs-d’oeuvre  dont le voyage d’hiver, les huit impromptus pour piano, la grand-messe en mi-bémol et trois merveilles pour piano à quatre mains. Cette frénésie de travail est sans doute liée à la mort de Beethoven en Mars 1827, qui affranchit Schubert de l’ombre écrasante du Commandeur.

 

 

 


 

  •  Dimanche 13 mars 2016 

 

 

 

"LA PRISE EN CHARGE  DES TUMEURS CÉRÉBRALES,

 

 VERS UN NOUVEAU PARADIGME À L’ÈRE DE L’IMAGERIE MODERNE"

 

PHILIPPE METELLUS

 

                             PROFESSEUR  DE  NEUROCHIRURGIE  AU  CENTRE                         HOSPITALIER  CLAIRVAL  À  MARSEILLE

 

                             Théatre Sébastopol                           

 

SYNOPSIS

 

La chirurgie des tumeurs cérébrales  a considérablement évolué ces dernières années. Cette évolution est liée à trois facteurs : le premier est la meilleure compréhension des mécanismes sous-jacents à l’organisation fonctionnelle du cerveau, le deuxième est l’avènement  de nouvelles techniques opératoires et d’imagerie qui permettent l’ablation  des tumeurs cérébrales en minimisant  le risque pour le patient et le troisième  est la récente démonstration que le fait d’enlever de manière maximaliste une tumeur cérébrale améliore à la fois la survie et la qualité de vie du patient. Cette conférence permettra de développer les trois aspects, fonctionnel, technique et pronostique de la prise en charge  des tumeurs cérébrales et montrera également comment cette approche thérapeutique s’inscrit dans l’amélioration de notre connaissance du fonctionnement du cerveau et du génie évolutif des tumeurs cérébrales. 

 

                 

 


 

  •  Dimanche 10 avril 2016 

 

"VENISE ET LE GOÛT DU BEAU",

 

 JEAN-CLAUDE HOCQUET

 

                             DIRECTEUR DE RECHERCHE ÉMÉRITE AU CNRS.  PROFESSEUR DES UNIVERSITÉS DE VENISE   ET DE LILLE 3

 

                            Casino Barrière                            

 

SYNOPSIS

 

L’historien de Venise, Jean-Claude Hocquet, porte un nouveau regard sur  la ville et son histoire qu’il aborde par  le prisme de l’histoire de l’art et de l’histoire sociale des relations entre  les mécènes, nobles ou riches bourgeois, et les créateurs. Les palais montrent comment la richesse est passée des mains de la vieille noblesse enrichie par le commerce lointain dans celles d’une bourgeoisie industrieuse qui rêve d’imiter sa devancière. La ville s’est bâtie en un millénaire et sa longue histoire lui impose la diversité qui contribue pour beaucoup  à sa beauté et à son attrait incomparable. Au XVè siècle, à la Renaissance (le célèbre Quattrocento italien), les architectes et leurs commanditaires commencent d’être bien connus et quand l’histoire de la République s’achève, c’est avec la construction du théâtre La Fenice à la fin du Siècle des Lumières. La conférence embrasse ces quatre  siècles et retrace la vie et les œuvres  des architectes venus de Florence,  de Rome ou des provinces de l’État vénitien. L’architecture s’est enrichie de la peinture, de la sculpture et accueille la musique  (La Fenice) faisant de Venise la déesse  des arts.

 

BIBLIOGRAPHIE

 

  • Venise au Moyen âge, Paris, Les belles lettres 2003, réédition, 2005. Venise et la mer, XVII°-XVIII° siècles, Paris, Librairie Arthème Fayard, 2006.
  • Venise et le monopole du sel, 2 volumes, Venise et Paris, 2012.
  • Venise et le goût du beau. Le mécène et l’architecte, de la Renaissance à La Fenice, Paris, Klincksieck, 2015.

 

 

 

                 

 

 

 

Début des conférences : 18h00

 

  • Jeudi 15 octobre 2015       

 

           

 

 

 

                            "RAPHAEL LEMKIN"

 

L’EXTERMINATION  DES ARMÉNIENS ET L’INVENTION DU MOT GÉNOCIDE  "

 

                                                                       PAR

 

               ANNETTE BECKER

 

         MEMBRE  SENIOR  DE  L’INSTITUT  UNIVERSITAIRE   DE  FRANCE.           

 

 PROFESSEURE  DES UNIVERSITÉS  À  L’UNIVERSITÉ  PARIS-OUEST NANTERRE/LA DÉFENSE

 

                                   Auditorium du palais des Beaux-Arts 

 

  SYNOPSIS                       

 

On pouvait lire dans Punch en 1919:  «La  libération  et  la  résurrection  de  la  Belgique  et  de  la Serbie ont été les résultats  de  la 1ère  guerre  mondiale, quand  la  débâcle  en  Russie  et  le  martyre  de l’Arménie  ont été  ses  plus  grandes tragédies». Il a fallu une autre Guerre mondiale pour que la «tragédie» de l’extermination d’un million trois cent mille Arméniens de l’Empire Ottoman soit perçue dans sa spécificité et trouve un nom. Raphaël Lemkin ne fut pas le seul intellectuel qui comprit que quelque chose d’extraordinaire avait été perpétré contre les Arméniens pendant le Premier Conflit mondial, mais il fut celui qui inventa le mot génocide entre 1942 et 1943 pour essayer de conceptualiser cette nouvelle forme de tragédie, ou plutôt de catastrophe. 

 

BIBLIOGRAPHIE

 

  • Le Génocide des Arméniens, un siècle  de recherches, Éditions Armand-Colin. Les cicatrices rouges, Fayard.
  • Voir la Grande Guerre, un autre récit, Armand-Colin. La Grande Guerre d’Apollinaire : un poète combattant, Éditions Tallandier.
  • Montrer les violences extrêmes : théoriser, créer, historiciser, muséographier, Éditions Créaphis.
  • La Première Guerre mondiale,  Direction générale Jay Winter et centre de  recherche de l’Historial de la Grande Guerre.  Trois Volumes./Coordination Annette Becker 

 


 

  •  Jeudi 5 novembre 2015 

 

"BOB DYLAN ET MOI"

 

    ALAIN RÉMOND

 

CHRONIQUEUR, ÉCRIVAIN

 

Auditorium du palais des Beaux-Arts 

 

 SYNOPSIS

 

Depuis mon premier livre sur Bob Dylan, en 1971, l’un des tout premiers livres écrits sur lui, je n’ai cessé d’écouter ses disques, d’aller le voir en concert, d’en parler à  mes amis, d’écrire sur lui, à tout propos. J’ai même fini par le rencontrer, parfaitement ! Ma relation avec lui  est presque d’ordre névrotique, tellement j’ai l’impression qu’il nourrit ma vie, qu’il m’est devenu indispensable.  Qu’est-ce que je lui trouve finalement ? Quel est son secret, quel est son mystère ? De quoi parle-t-il exactement dans ses chansons ? En quel endroit secret de mon âme me touche-t-il et comment ?  On va essayer de tirer tout cela au clair.  

 

BIBLIOGRAPHIE

 

  • Chaque jour est un adieu, Seuil, 2000.
  • Un jeune homme est passé, Seuil, 2002.
  • Comme une chanson dans la nuit, Seuil, 2003.
  • Celui qui n’est pas venu, Stock, 2009.
  • Tout ce qui reste de nos vies, Seuil, 2013.
  • Que sont tes rêves devenus ? Seuil, 2015. 

 


 

  •   Jeudi 3 décembre 2015 

 

"NANOTECHNOLOGIES :

 

TAPAGE OU FUTURE RÉVOLUTION INDUSTRIELLE " 

 

ALAIN CAPPY 

 

PROFESSEUR  À  L’UNIVERSITÉ  DE  LILLE  1

 

                                Auditorium du Palais des Beaux-Arts 

 

 SYNOPSIS

 

Les nanotechnologies, qui fabriquent des structures à l’échelle du nanomètre (soit le milliardième du mètre), connaissent depuis quinze ans un formidable essor grâce aux progrès techniques de la science et à l’approche multidisciplinaire des travaux des chercheurs. Ce développement va générer une révolution d’une ampleur égale à celle du numérique, non seulement au niveau des dispositifs pour le traitement de l’information et de la communication, mais plus encore dans le domaine des matériaux et dans celui de la santé (diagnostic, thérapie) où l’interaction des objets biologiques et non biologiques permettra l’éclosion d’une nouvelle génération de capteurs. La responsabilité du chercheur est grande dans l’analyse qu’il doit faire des risques potentiels afin d’éviter certaines erreurs qui sont apparues par le passé dans le développement d’autres technologies avancées. 

 


 

  •  Jeudi 17 décembre 2015 

 

"MARIE ET IRÈNE CURIE :

 

DEUX CHIMISTES À L’ORIGINE  DE LA DÉCOUVERTE DE L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE "

 

JACQUES FOOT

 

       PROFESSEUR HONORAIRE DU CONSERVATOIRE  NATIONAL DES ARTS ET MÉTIERS, DIRECTEUR   DE LA SOCIÉTÉ NATIONALE DES SCIENCES  NATURELLES ET MATHÉMATIQUES DE CHERBOURGE 

 

                              Salle Alain Colas  

 

 SYNOPSIS

 

Si le phénomène de la radioactivité a été mis en évidence par Henri Becquerel (1896), ce dernier pense que cela est lié  à l’uranium. C’est un raisonnement de chimiste qui conduit Marie Curie à découvrir que ce phénomène est plus général. Pendant près d’une génération, on pense que ce phénomène de radioactivité ne concerne que les éléments allant du plomb à l’uranium. Là encore, c’est la chimie, ou plus exactement la radiochimie, qui va permettre à sa fille Irène et à son gendre, Frédéric Joliot,  de montrer que ce phénomène de radioactivité que l’on pensait limité  à quelques éléments, touchait tous les éléments de la classification. C’est la découverte de la radioactivité dite artificielle. Peu de temps après, Irène Joliot-Curie, grâce à des analyses chimiques, montre  ce qui était impensable à l’époque  : certains noyaux d’uranium se cassent donc en deux sous l’impact d’un neutron ! C’est la découverte de la fission et la possibilité de fournir une énergie  par unité de masse un million de fois supérieure à ce que l’on savait jusque-là. 

 


 

  •  Jeudi 14 janvier 2016

 

"JOIE DE VIVRE :

 

COULISSES ET ENJEUX D'UNE EXPOSITION "

 

BRUNO GIRVEAU

 

DIRECTEUR  DU  PALAIS  DES  BEAUX-ARTS  DE  LILLE.  CONSERVATEUR  DU  PATRIMOINE, HISTORIEN DE  L’ART  FRANÇAIS  ET  DE  L’ARCHITECTURE

 

                              Auditorium du Palais des Beaux-Arts 

 

 SYNOPSIS

 

« Partout où il y a de la joie, il y a création » Henri Bergson.

 

L’art s’est depuis toujours nourri de ce qui inspire la joie de vivre. Qu’il s’agisse des plaisirs de l’esprit et du corps, l’histoire foisonne d’artistes qui ont témoigné de ce qui rend heureux. De l’Antiquité à l’art contemporain, l’exposition dresse un joyeux panorama des plaisirs de la vie ( le soleil, la famille, l’enfance, le jeu, la danse, la fête, le rire). Véronèse, Hals, Boucher, Carpeaux, Monet, Picasso, Matisse, Dufy, Niki de Saint-Phalle et Murakami, font partie de la sélection. Une exposition incontournable qui rappelle toutes les bonnes raisons que nous avons de nous réjouir.

 


 

  •    Jeudi 28 janvier 2016 

 

"L’EXPÉRIENCE SPIRITUELLE DANS LA POÉSIE SOUFIE" 

 

ÉRIC GEOFFROY 

 

ÉCRIVAIN, ENSEIGNANT L’ISLAMOLOGIE À  L’UNIVERSITÉ DE STRASBOURG, DE CATALOGNE,   DE LOUVAIN, SPÉCIALISTE ACADÉMIQUE DU  SOUFISME

 

                    Auditorium du musée des Beaux-Arts

 

 SYNOPSIS

 

Poésie et mystique partagent un même rapport à l’indicible, une même fulgurance de l’inspiration, un même recours aux symboles et à la transmutation du sens. L’une et l’autre ouvrent la possibilité d’une perception globale et immédiate des réalités spirituelles. De fait la poésie soufie déconcerte la logique humaine ordinaire et met à mal le confort dans lequel se complaît la raison commune : ce n’est rien moins que la mort de la conscience égotique, étriquée, qui est en jeu. La poésie soufie déjoue l’hypocrisie du monde. Elle détourne, en l’absorbant,  le scandale que suscite la formulation  en prose de réalités métaphysiques telles que l’Unicité, laquelle constitue pourtant toute l’architecture de l’islam. Nous nous appuierons principalement sur le recueil poétique (Dîwân) du cheikh algérien Ahmad al-Alâwî (mort en 1934).  La relation avec le Divin qui s’y déploie, souvent déconcertante, accomplit, en définitive, pleinement l’état humain. 

 


 

  •  Jeudi 11 février 2016 

 


"QUELLE ÉDUCATION FACE  

 

AUX DÉFIS DE LA MODERNITÉ"

 

 

 

PHILIPPE MEIRIEU 

 

PROFESSEUR  ÉMÉRITE  EN  SCIENCES  DE  L’ÉDUCATION  À  L’UNIVERSITÉ  LUMIÈRE-LYON  2

 

                              Auditorium du Palais des Beaux-Arts 

 

 SYNOPSIS

 

La modernité a bousculé nos repères  en matière d’éducation. La disparition  des « grands récits émancipateurs »,  la montée de « l’individualisme social »,  la recomposition des configurations familiales et le changement du statut  de l’enfant dans nos sociétés bouleversent nos certitudes et ne nous permettent  pas d’utiliser aujourd’hui les « vieilles recettes du passé ». En matière scolaire,  la démocratisation de l’accès à l’école ne s’est pas traduite par la démocratisation de la réussite dans l’école, engendrant incompréhensions et rancœurs.  De plus, les événements de Janvier 2015 ont interrogé l’école sur sa capacité  à mettre en œuvre une laïcité authentique mais aussi d’incarner les principes républicains de « Liberté-Égalité-Fraternité ». Face à cette situation, il importe, sans aucun doute, de redéfinir clairement les finalités de l’éducation, qu’elles soient familiales, scolaires ou sociales et de réfléchir sur les modalités, en matière d’institutions et de pratiques, qui permettront de les réaliser. C’est ce à quoi nous nous attacherons,  en montrant les enjeux essentiels que constituent la transmission de la culture et la formation des citoyens.  À partir d’exemples concrets, mais aussi de travaux de recherche, nous tenterons  de tracer quelques perspectives pour une éducation face aux défis de la modernité. 

 

BIBLIOGRAPHIE

 

  • Korczak : pour que vivent les enfants, Littérature de jeunesse. Rue du Monde, 2012.
  • Pédagogie : des lieux communs aux concepts clés, ESF, 2013.
  • Le Plaisir d’apprendre, Autrement, 2014 

 


 

  • Jeudi 10 mars 2016

 

          "D’UNE PENSÉE DU DON AU

 

               PROJET CONVIVIALISTE" 

 

 

 

  ALAIN CAILLÉ 

 

        DIRECTEUR DE LA REVUE DU MAUSS

 

                                  Auditorium du Palais des Beaux-Arts 

 

 SYNOPSIS

 

Depuis plus de trente ans, la revue  du MAUSS (Mouvement anti-utilitariste en science sociale) dans le sillage  du célèbre Essai sur le don de Marcel  Mauss (1925) , lutte contre la tendance  des sciences sociales et de la philosophie morale et politique à ne voir dans l’humain que l’homo oeconomicus, indifférent aux autres et soucieux uniquement de maximiser ses propres intérêts. Et toute la vie sociale elle-même se réduit de plus en plus aux seules considérations économiques. Or, nous ne pouvons plus fonder l’espérance démocratique sur la perspective d’une croissance infinie,  de plus en plus introuvable et indésirable. Il nous faut donc inventer désormais une démocratie post-croissantiste. C’est à quoi appelle le Manifeste convivialiste signé ou rejoint par plus de cent intellectuels mondialement connus et qui inspire  de plus en plus de mouvements sociaux. 

 

BIBLIOGRAPHIE

 

  •  Alain Caillé : Pour un manifeste du convivialisme, Le Bord de l’eau, 2011.
  • Alain Caillé : Anti-utilitarisme et paradigme du don. Pour quoi ?,  Le Bord de l’eau, 2014.
  • Alain Caillé : La sociologie malgré tout. Fragments d’une sociologie générale, Presses universitaires de Paris-Ouest, 2015 

 


 

  • Jeudi 7 avril 2016

 

     " SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION

 

OU

 

            CONSOMMATION DE SOI 

 

 

 

        NIL ÖZÇAGLAR-TOULOUSE  

 

                                                                   PROFESSEUR  DES  UNIVERSITÉS  À LILLE 2.                                                                                                      DIRECTRICE  DU  CENTRE  RECHERCHE MERCUR.                                                              (UNIVERSITÉ DE LILLE-SKEMA BUSINESS SCOOL)  

 

              Auditorium du Palais des Beaux-Arts 

 

 SYNOPSIS

 

 La consommation contemporaine ne peut plus être résumée au simple acte d’achat ou d’acquisition. Elle se présente aujourd’hui comme un ensemble de règles, de rites, de croyances et d’interactions qu’il appartient d’étudier pour mieux saisir le sens que la consommation revêt pour les individus. Depuis les années 1980, l’étude de la consommation a connu un essor important dans les sciences de gestion, ouvertes aux approches sociologiques, anthropologiques, historiques, géographiques ou encore au design.  La conférence abordera la consommation par ce regard inédit et pluridisciplinaire, afin de questionner son rôle dans la quête identitaire des individus.

 

 

 

 

 

CONFÉRENCES 2014 du Dimanche 

 

 

     "GIUSEPPE VERDI, le grand témoin du XIXè siècle"

  

→ Docteur en pharmacie, Ancien Ministre, Chroniqueuse et Éditorialiste

→ Nouveau Siècle

→ Synopsis : Roselyne Bachelot, amatrice éclairée d’opéra a consacré son dernier ouvrage au compositeur de la Traviata. C’est le fils, l’amant, le père qu’elle a voulu chercher dans la vie du musicien et dans sa musique, tant sa marginalité, ses inconvenances, ses légèretés le rendent étrangement contemporain et laissent présager des bouleversements qui transformeront en profondeur les rapports amoureux et familiaux. 

 

 

 

  • Dimanche 19 octobre 2014 : par Lionel JOSPIN
"LE MAL NAPOLÉONIEN"

→ Ancien Premier Ministre

→ Nouveau Siècle

Synopsis : La conférence, inspirée par le livre, part d’un constat : le fossé entre l’exceptionnelle notoriété de Napoléon Bonaparte et les résultats, très négatifs, pour la France et pour l’Europe, de ses quinze ans de pouvoir et de conquêtes. En France, Napoléon conserve certains acquis de la Révolution mais en trahit l’esprit de liberté et d’égalité. Il installe un régime despotique, enfonce le pays dans la guerre et bloque son  volution vers la démocratie. A la fin, il laisse la France vaincue, occupée, affaiblie et dans l’incertitude politique.

En Europe, les espoirs d’émancipation et de modernisation étouffés par les idées de la Révolution française sont enterrés par la domination napoléonienne. Après 1815 et en se projetant jusqu’à nos jours, la conférence examine pourquoi le bonapartisme, avec son culte du chef, a souvent été une tentation dans l’histoire politique de notre pays.

 

"L'IRONIE ET LA PHILOSOPHIE"

→ Professeur des Universités en langue française de l’Université de Lyon III – Jean Moulin, Spécialiste de la grammaire française et du style des écrivains du XVIIIe siècle

→ Théatre SÉBASTOPOL

→ Synopsis : L’ironie dit une chose pour laisser entendre autre chose; elle dit même souvent le contraire de ce qu’elle semble dire. Or elle fait florès dans la littérature du XVIIIe siècle. Est-ce dû à la stature de Voltaire, prince de l’ironie, et à sa prédominance dans le siècle comme dans les manuels scolaires ? Il est vrai qu’à la lumière de la Révolution française, les oeuvres subversives ont été privilégiées par la postérité, oeuvres usant de l’ironie pour dissoudre les préjugés et les superstitions. Comment et pourquoi l’ironie, inventée par Socrate, favorise-t-elle l’ mergence des Lumières, que Kant définit comme « la sortie de l’homme de sa minorité » ?

 

"LILLE PENDANT LA GRANDE GUERRE 
(1914-1918)"

→ Agrégé d’Histoire,  Directeur de la Mission « Histoire, Mémoire, Commémoration » à la Région Nord- Pas-de-Calais

→ Nouveau Siècle

→ Synopsis : A l’été 1914, alors que la guerre de mouvement se déchaîne en Belgique et dans le Nord de la France, Lille se trouve abandonnée par le pouvoir politique et militaire national. La ville tombe aux mains des Allemands le 12 octobre, après avoir subi un bref siège et un  bombardement dévastateur. Lille connaît ensuite 50 mois d’une occupation allemande particulièrement massive et brutale. Située à une quinzaine de kilomètres du front, elle est le siège du pouvoir militaire allemand, de nombreux hôpitaux et une ville pour les permissionnaires.
La population civile subit de plein fouet l’arrêt des activités industrielles qui entraîne un chômage massif, alors que les pénuries se généralisent. C’est une situation de survie précaire qu’affrontent les habitants, soumis aux réquisitions de l’occupant et aux mesures vexatoires. Une résistance, constituée de quelques groupes très minoritaires,se met en place au cours de l’année 1915, pour diffuser une presse clandestine et renseigner les nations alliées. Elle est impitoyablement brisée par la répression allemande. C’est une ville exsangue qui réintègre la nation française, en novembre 1918.


 

"ADOLPHE SAX (1814-1894) : 
Saxophones et compagnie"

 

→ Conservateur au musée des instruments de musique (mim), Bruxelles Commissaire de l’exposition « SAX200 » au mim (jusqu’au 11 janvier 2015)

→ Nouveau Siècle

→ Synopsis : Inventeur hors norme, artisan talentueux et excellent musicien, Adolphe Sax, dont on célèbre le bicentenaire de la naissance, se lance dans la facture des instruments de musique à vent à la suite de son père, Charles-Josph Sax. Né à Dinant, il commence sa carrière à Bruxelles avant de s’installer à Paris où il perfectionne ou crée de nombreux instruments : clarinettes, saxhorns, saxotrombas, saxtubas, trompettes, trombones, cors, clairons, timbales, etc. Son oeuvre la plus originale est sans conteste le saxophone, qu’il décline en une famille complète, du grave à l’aigu. Sax joue un rôle majeur dans la réorganisation des musiques militaires françaises et, par ricochet, dans la standardisation des effectifs d’orchestres à vent modernes, fanfares et harmonies. Il apporte aussi de nouvelles couleurs à l’orchestre symphonique et à la musique de chambre. Le saxophone, deviendra après sa mort la voix maîtresse d’un genre nouveau, le jazz. La conférence donne un large éclairage sur les diverses facettes du personnage Adolphe Sax, aujourd’hui quelque peu effacées derrière la notoriété de son invention-phare.

Avec la participation musicale des élèves du Conservatoire de Lille et des étudiants du Pôle supérieur d’enseignements artistiques Nord-Pas-de-Calais.

 

  • Dimanche 14 décembre 2014 : par Alain BERGOUNIOUX
"JAURÈS face à la guerre"

→ Historien, Directeur de la Revue socialiste Président de l’Office Universitaire de Recherche Socialiste (OURS).

→ Nouveau Siècle

→ Synopsis : Tombé victime de son action pour la paix, à la veille d’une guerre dont il avait pressenti le caractère monstrueux, Jean Jaurès occupe une place à part dans l’histoire française. Elle est celle d’un homme qui a uni l’intelligence, la lucidité et le courage. Au-delà de l’admiration, il importe de comprendre ce qu’ont été les combats de Jaurès dans la France des années 1900, la manière dont il a pensé la guerre pour mieux la combattre, sa volonté d’unir le patriotisme et l’internationalisme. Etablir des liens d’intelligibilité entre ce passé dramatique et un présent interrogatif.

 

  • Dimanche 08 février 2015 : par Yves LE MANER
"LES BATAILLES
D’ARTOIS (1914-1915)"

→ Agrégé d’Histoire,  Directeur de la Mission « Histoire, Mémoire, Commémoration » à la Région Nord- Pas-de-Calais

→ Salle Casino Barrière

→ Synopsis : Les combats qui se déroulent autour d’Arras en octobre 1914, pendant la « course à la mer », aboutissent à la fixation du front, les armées belligérantes étant saignées à blanc par l’ampleur des pertes. En quelques semaines, des systèmes de tranchées, composés de plusieurs lignes de défenses, se mettent en place de part et d’autre. L’état-major français lance, en décembre 1914 et septembre 1915, une série d’offensives de grande ampleur sur la colline de Notre-Dame-de-Lorette et le plateau de Vimy pour tenter de réaliser une percée et chasser l’occupant allemand du territoire national. Ces batailles d’Artois, dans lesquelles l’artillerie joue un rôle croissant, aboutissent à des échecs complets au prix du massacre de l’infanterie. La guerre d’usure s’installe, les troupes britanniques relevant bientôt les unités françaises qui partent combattre à Verdun. 

 

  • Dimanche 22 février 2015 : par Christian CANNUYER

"LES COPTES, CHRÉTIENS DU NIL

ET FILS DE PHARAONS : entre un glorieux passé et un avenir incertain"

 

→ Maître de Conférences, Faculté de Théologie de Lille, Président de la Société Belge d’Etudes Orientales

 

→ Théatre SÉBASTOPOL

 

→ Synopsis : Les Coptes sont aujourd’hui la plus grande communauté chrétienne du monde arabe. Ils sont les héritiers de près de deux mille du Nil, s’est enrichi d’apports des cultures de l’Égypte pharaonique,gréco-romaine et byzantine. Très progressivement minorisés à partir de la conquête arabe du VII ème siècle, ils n’en ont pas moins contribué à l’élaboration de la nouvelle synthèse culturelle mise en œuvre par l’islam égyptien. Aux XIX ème et XX ème siècles, ils ont joué un rôle important dans l’éveil de l’Egypte à la modernité et à sa marche vers l’indépendance. Mais depuis une quarantaine d’années, la montée en puissance de l’islamisme radical a rendu plus délicate leur insertion dans le tissu social et politique, générant un mal être que les incertains lendemains de la révolution de 2011 ont en partie aggravé. L’Égypte de demain leur permettra-t-elle d’accéder enfin à une pleine citoyenneté respectueuse de leur identité, constitutive de l’identité égyptienne elle-même ?

 

"LE MYTHE DE LA TERREUR "

→ Maître de conférences à l’Institut d’Histoire de la Révolution française, Université Paris-1 Panthéon Sorbonne

→ Nouveau Siècle

→ Synopsis : La Terreur (1792-1794) est une des évidences les moins questionnées de notre passé. L’histoire semble bien connue : pendant deux ans, la Révolution aurait évolué en une dictature centralisée, dirigée par les Jacobins et incarnée par Robespierre, plongeant le pays dans la violence et la répression politique. Ainsi comprise, parfois même identifiée comme la matrice du stalinisme, la Terreur fait de la Révolution française un cas à part dans l’histoire des révolutions occidentales  de l’ère moderne, animées par les valeurs de liberté, davantage tournées vers les solutions de compromis. Il n’est pourtant plus possible de lire la Terreur comme une exception française. Issue de la culture des Lumières, pratiquée à plus ou moins grande échelle dans d’autres pays et largement due au contexte de la guerre étrangère et de la guerre civile, ce que l’on appelle la « Terreur » fut en réalité une période très complexe, non seulement caractérisée par la violence, mais aussi par des politiques sociales jamais tentées jusqu’alors. Cette alliance des extrêmes fait de la Terreur un véritable « laboratoire de la modernité », dont les héritages, souvent refoulés, marquent pourtant notre culture politique contemporaine.

 

"UN GÉNIE DE LA RENAISSANCE : Raphaël " 

 

→ Historienne de l’Art et des Mentalités Présidente de l’Institut Européen d’Art (cellule de Recherches en Histoire de l’Art)

→ Salle Casino Barrière

→ Synopsis : Brillant élève du très grand Maître : Le Pérugin, Raphaël apprendra la suavité, la vitalité des couleurs et la clarté de la composition. En route vers Florence, il restera quelques mois auprès de Pinturicchio à Sienne et yaffinera son goût pour un dessin très sûr et une élégance qui toujours accompagneront son travail. De son séjour à Florence, l’empreinte majeure de Michel-Ange et de Léonard fécondera son oeuvre.
C’est là qu’il développera le sublime sujet de ses jeunes Madones. Enfin, à Rome, dans le souffle du grand atelier du Vatican, le pinceau de Raphaël de virtuose devient génial, lorsque, dans la Chambre de la Signature il construit un espace dont l’Homme est le centre, surmonté d’un ciel constellé d’idées... 

CONFÉRENCES 2014 du Jeudi

 

 "SÉSOSTIS III, Pharaon de légende"

 

 Conservateur du département des Antiquités et Objets d’Art du Palais des Beaux-arts de Lille.

 Auditorium du Palais des Beaux-arts 

→ Synopsis : Au cours du Moyen Empire, le règne du Pharaon Sésostris III (v 1872-1854 av JC) marque une rupture dans l’histoire de l’Egypte. Chef d’expéditions, bâtisseur de temples et de forteresses, ce pharaon stratège et visionnaire longtemps resté une énigme, n’a encore fait l’objet d’aucune exposition dans le monde. Cette conférence, assurée par Fleur Morfoisse-Guénault, commissaire de l’exposition, est un préalable indispensable à la découverte de cet évènement d’envergure organisé par le Palais des Beaux-arts de Lille avec la collaboration exceptionnelle du Musée du Louvre, qui dévoilera la richesse et le raffinement des productions de l’Egypte antique sous Sésostris III à travers trois cents oeuvres exceptionnelles pour la plupart prêts de grands Musées internationaux.

Conférence organisée en partenariat avec le Palais des Beaux-arts de Lille.

 

"Vers un nouveau paradigme économique 
et monétaire
"

 

 Spécialiste des monnaies complémentaires, écrivain, conférencier, animateur de l’Association internationale pour le soutien aux économies sociétales

 Auditorium du Palais des Beaux-arts

→ Synopsis : Les crises auxquelles nous sommes confrontés plantent leurs racines dans la façon dont on conçoit l’économie et la monnaie. Alors que ce siècle s’ouvre sur des défis humains et écologiques majeurs qui nécessiteraient des moyens considérables pour être relevés, l’humanité se trouve paralysée par ses dettes conduisant à des politiques d’austérité. Pourtant, tout est là, pour réaliser un monde de suffisance et d’équité
pour tous ! - Quels sont les obstacles ? - Comment mettre l’économie et la monnaie au service de l’humain et de la planète ? - Quelles sont les pistes prometteuses dès maintenant ?

 

"URBANITÉ ET CULTURE :

 

une Ville n'est pas un Pays"

 

 Philosophe et Sociologue de la culture Professeur à la VUB à Bruxelles (Vrije Universiteit Brussel)

 Auditorium du Palais des Beaux-arts

→ Synopsis : La majorité de la population mondiale vit actuellement en ville. Ces villes deviennent de plus en plus grandes et multiculturelles. Faire société se fait de moins en moins sur la base d’une culture, d’une langue, d’une nationalité et donc la culture urbaine se détache de la culture nationale. Cette tension fait partie d’une transition mondiale. Elle ouvre une réflexion fondamentale sur la place de l’art et de la culture par rapport à l’état et la cohésion sociale.

 

  • Jeudi 08 janvier 2015 : par Jean-Paul DEREMBLE 

"L’ART ET LA GUERRE,

George Desvallieres"

 

 Maître de conférences en Histoire de l’Art, Université de Lille3, Charles de Gaulle

 

 Auditorium du Palais des Beaux-arts

 

→ Synopsis : Profondément marqué par la guerre, George Desvallières décide de consacrer son art, à partir de 1918, à l’expression d’une beauté mise à l’épreuve de la mort. L’art est-il encore possible après les horreurs des tranchées ? George Dévallières répond par des chefs d’oeuvre profondément inscrits dans la tradition chrétienne de la résurrection. Par l’art, la foi s’exprime et réciproquement par la foi l’art s’épanouit chez Dévallières. Sans doute la reconnaissance du génie de Desvallières a-t-elle souffert d’une référence appuyée au christianisme.
Il est temps de voir, sous un jour nouveau, des créations de génie et de chercher à comprendre comment esthétique et spiritualité se conjuguent dans l’acte même de la création artistique.

 

"LE RECTEUR GEORGES LYON et la gestion de l’académie de Lille occupée (1914-1918)"

 

 Professeur en histoire contemporaine, laboratoire CREHS (EA 4027) de l’Université d’Artois (ESPE Lille Nord de France).

 

 MEP

 

→ Synopsis : Georges Lyon dirige la vaste académie de Lille de 1903 à 1924. Ancien élève de la rue d’Ulm, maître de conférences en philosophie, ce spécialiste de l’idéalisme en Angleterre se transforme en administrateur efficace et en recteur bâtisseur qui poursuit les constructions universitaires et scolaires et accorde une place importante à l’enseignement secondaire féminin. Lorsque l’occupation allemande d’une partie de l’académie se met en place en octobre 1914, le recteur Lyon demeure à son poste et devient en quelque sorte le « ministre de l’Instruction publique » en zone occupée, luttant en permanence pour que l’activité scolaire et universitaire se maintienne dans la France septentrionale aux mains des Allemands jusqu’en octobre 1918. Il gère le quotidien, protège au maximum les élèves, les étudiants et les enseignants et tente de trouver les moyens de faire survivre les foyers de culture française que sont les écoles.

 

"LE CONGRÈS DE VIENNE (1814-1815):

la reconstruction de l’Europe"

 

 Professeur des universités (Lille 3 – Charles de- Gaulle), Directeur de la Revue du Nord

 

 MEP

 

→ Synopsis : Le congrès de Vienne (1814-1815) opère la reconstruction de l’Europe après vingt-cinq années de guerres et de troubles. Les principaux négociateurs (Metternich, Gentz, Talleyrand …) s’appuient sur les principes de légitimité et d’équilibre européen pour redessiner la carte de l’Europe à l’avantage de l’Autriche, de la Prusse et de la Russie tandis que le Royaume-Uni reste la seule grande puissance coloniale du monde. Les diplomates réunis dans la capitale danubienne, en ignorant les aspirations libérales et nationales, souvent issues des idées de 1789, qu’ils pensaient pouvoir juguler, ont établi un édifice certes durable mais fragile et instable.

 

 

  • Jeudi 12 février 2015 : par Charles COUTEL, 

"CHARLES PEGUY, le chrétien, le patriote, le républicain"

 

 Professeur émérite à l’Université d’Artois Directeur de l’IEFR (Institut d’étude des faits religieux)

 

 MEP

 

→ Synopsis : En suivant les grands moments de la biographie de Charles Péguy mort le 5 septembre 1914 : Orléans, Paris, Chartres, Villeroy, la  onférence rendra compte de l’itinéraire personnel, spirituel, politique et intellectuel du poète. On tentera de dépasser les légendes tenaces et réductrices qui entourent la vie et la mort de Charles Péguy, au tout début de la Victoire de la Marne. Sa vie est marquée par une fidélité à soi qui ne manque pas d’impressionner. Les valeurs de respect des enfants, d’amour du travail bien fait, d’amour des mots, d’attachement à l’école et à la culture, d’amitié, nourrissent l’action du poète notamment à travers la fondation des « Cahiers de la Quinzaine, et lors de l’Affaire Dreyfus. Ces « Cahiers de la Quinzaine », de 1900 à 1914, animent la vie intellectuelle de notre pays.

 

  • Jeudi 26 février 2015 : par Jean-Paul DELAHAYE, 

"LE BITCOIN ET LES MONNAIES
cryptographiques"

 

 Professeur émérite de l’Université de Lille Chercheur au Laboratoire d’informatique fondamentale de Lille (UMR CNRS 8022)

 

 MEP

 

→ Synopsis : En 2008 une nouvelle façon de concevoir la monnaie a été proposée, qui remet en cause les anciennes idées sur cette institution. Comme pour le courrier électronique ou internet qui ne sont aux mains d’aucune autorité et conduisent donc à une meilleure appropriation de l’information par tous, et des pratiques démocratiques nouvelles de communication entre citoyens, il semble que, dans le domaine de la monnaie, tout pourrait fonctionner sans autorité centrale de contrôle. Le « Bitcoin » qui est la première version de ce nouveau type de monnaie numérique est toujours en phase expérimentale. Il est sujet à de nombreuses critiques et rencontre des difficultés en même temps qu’un succès considérable. Comment fonctionne-t-il ? que faut-il penser de ces monnaies nouvelles fondées sur les progrès de la cryptographie mathématique?

 

  • Jeudi 05 mars 2015 : par Daniel LEBEGUE, 

"PEUT-ON LUTTER CONTRE LA CORRUPTION

et les paradis fiscaux ?"

 

 Président de Transparency International France

 

 Auditorium du Palais des Beaux-arts

 

→ Synopsis :

L’association Transparency International se consacre à l’intégrité de la vie publique et économique. Sa section française, créée en 1995, a contribué à mettre en haut de l’agenda politique la question de la transparence de la vie publique. L’Association est ainsi intervenue avec
succès auprès des décideurs publics, dans les médias et sur les réseaux sociaux pour peser sur les projets de réforme relatifs notamment à la lutte contre la grande délinquance financière. L’association conduit également une action en faveur d’une meilleure régulation du secteur financier. L’organisation lutte contre la circulation de l’argent sale qu’il provienne des produits de la criminalité organisée (trafics de drogue, d’êtres humains, etc.), de la fraude fiscale ou de la corruption. En 2008, cette action contre les flux financiers illicites a, par exemple, conduit Transparency International France à agir en justice et à se porter partie civile dans l’affaire dite des « biens mal acquis ».

 

  • Jeudi 19 mars 2015 : par Jacqueline COSTA LASCOUX

"LES ÉCHECS DE L’INTÉGRATION, accroc au contrat social"

 

 Directrice de recherche au CNRS, Associée au CEVIPOF, Sciences-po Paris

 Auditorium du Palais des Beaux-arts

 

→ Synopsis : La France est un pays d’immigration depuis le milieu du XIXème siècle, mais sa conception de l’intégration a été mise à mal durant ces vingt dernières années. La fracture sociale aggravée par les difficultés économiques fait un accroc de plus en plus large dans la cohésion sociale. Les échecs de l’intégration obligent à repenser les effets cumulés des inégalités et des communautarismes sur les sociétés européennes. Il s’agit ni de dramatiser ni de nier les problèmes sociaux et culturels, mais d’analyser les raisons des échecs pour envisager ce qu’il est encore possible de faire. C’est bien le Contrat social qui est en cause et non pas seulement la crise économique.

 

  • Jeudi 2 avril 2015 : par Bernard SEVE, 

"LA QUESTION DU TEMPS dans les essais de Montaigne"

 

 Professeur en esthétique et philosophie de l’art, Département de Philosophie, Université Lille 3

 

 MEP

 

→ Synopsis : « Le temps apparaît, dans les Essais, sous diverses figures. Il y a le temps, troublé par les guerres civiles, dans lequel les Essais sont conçus et écrits. Il y a le temps de la vie personnelle de Montaigne, le moment de crise dont le chapitre «De l’oisiveté» (Livre I, chapitre 8) porte  témoignage. L’échelle temporelle de Montaigne est très souple : le temps très large du dialogue avec les philosophes et écrivains de l’Antiquité, le temps étroit du récit factuel, le temps historique de la «découverte» des Amériques, le temps militaire des batailles, le temps diplomatique des négociations et des «parlements», il y a le temps du témoignage et le temps du risque pris ou de la décision soudaine. Il y a, enfin, le temps de la construction de ce livre unique que sont les Essais, temps qui se réfléchit dans le livre lui-même. Sommes-nous donc livrés à une dispersion sans unité ? La vérité du temps est-elle de s’émietter en d’innombrables temps disparates et confus ? Il n’en est rienLe temps n’est pas seulement pour Montaigne une donnée factuelle ou le cadre de notre expérience. Il est, en lui-même, la matière de notre action : «Je passe le temps quand il est mauvais et incommode ; quand il est bon je ne le veux pas passer, je le retâte, je m’y tiens» («De l’expérience», livre III, chapitre 13). Le temps, ainsi voulu et maîtrisé, devient la forme d’une sagesse.

 

 

  • Jeudi 9 avril 2015 : par Yves FOUQUART

"CLIMAT : à quoi s’attendre ?"

 

 Ancien professeur à l’USTL, Ancien directeur du Laboratoire d’Optique Atmosphérique, Ancien membre du GIEC

 MEP

 

 

→ Synopsis : Une expérience sans précédent est en train de se réaliser sous nos yeux ; elle est involontaire et non maitrisée mais elle concerne la planète toute entière. La composition de l’atmosphère a subi et subira encore des modifications qui devraient entraîner vers la fin du siècle un réchauffement global de plusieurs degrés. L’idée même que l’activité humaine puisse ainsi bouleverser la planète suscite de nombreuses polémiques. Ce fut d’abord la réalité même du réchauffement qui fut niée puis l’influence humaine et l’ampleur du réchauffement à venir. Pourtant, les mécanismes physiques qui gouvernent le climat en dernier ressort sont bien établis. Cette conférence les explicitera. Après une rapide augmentation dans les années 80-90, la température globale estimée a semblé marquer le pas comme si le réchauffement était terminé ; ou comme s’il reprenait son souffle avant un nouvel assaut. Cette accalmie est exemplaire du comportement du système climatique. On en verra les raisons. Enfin, on fera le point sur l’évolution probable et les incertitudes correspondantes.

 

Album photos

des conférenciers de la saison 2014/2015 -

 Octobre 2014
 Novembre 2014
 Décembre 2014 
 Janvier 2015 
› Février 2015 
 Mars 2015 
 Avril 2015

 

Octobre 2014

 

 

  • Roselyne BACHELOT

roselyne_bachelot.jpg

 

 

Bibliographie :

 

- "Verdi amoureux", Flammarion,2013

- "A feu et à sang", Flammarion, 2012

- "Le combat est une fête", Robert Laffont, 2006

- "La défaite des maires", A. Carrière,2001

- "Le PACS entre haine et amour", Plon, 1999

 

 

  • Lionel JOSPIN

lionel_jospin.jpg

 

 

Bibliographie :

- "Lionel raconte Jospin", Seuil, 2010

- "L'impasse", Flammarion, 2007

- "Le temps de répondre", Stock, 2007

- "L'invention du possible", Flammarion, 1991

 

 

 

 

  •  Violaine GERAUD

violaine_geraud.jpg

Bibliographie :

- "La Lettre et l’esprit de Crébillon fils",SEDES, collection Les livres et les hommes, 1995. 

- "Beaumarchais, l’aventure d’une écriture", Éditions Champion, 1999.

- "Vocabulaire de l’analyse littéraire, Armand Colin, 2014.

- "Guide du français facile (orthographe, conjugaison, lexique grammatical), Éditions Marabout, 2006. Epuisé.

- "Cours particulier de grammaire", Éditions Ellipse, 2014.

 

  • Fleur MORFOISE GUENAULT

fleur.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Novembre 2014

  • Yves LE MANER

yveslemaner.jpg

 

Bibliographie :

- "La Grande Guerre dans le Nord et le Pas-de-Calais (1914-1918)", La Voix du Nord, 2014. 

 

 

 

 

  • Philippe DERUDDER

derudder.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Décembre 2014

  • ÉRIC CORIJN

corijn.jpg

Bibliographie :

- "Les dix plus gros mensonges sur l’économie et Manifeste pour que l’argent serve au lieu d’asservir",  Dangles

- "La dette publique est une affaire rentable".

- "Les monnaies locales complémentaires, pourquoi, comment", Yves Michel, 2014.

- "Les aventuriers de l’Abondance", Yves Michel.

 

  • GÉRY DUMOULIN

Géry_Dumoulin.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • ALAIN BERGOUNIOUX

bergounioux-alain.jpg

 

Bibliographie :

- "L'ambition et le remords. Les socialistes français et le pouvoir", Hachette Littérature-collection pluriel, 2007.

- "Jean Jaurès", Gilles Candar et Vincent Duclert, Fayard, 2014.

 

 

 

 

 

 

Janvier 2015

 

  • JEAN-PAUL DEREMBLE

Jean-Paul-Deremble.jpg

 




Bibliographie :

- "Georges Desvallières et la Grande Guerre", Catherine Ambroselli (préface d'Anette Becker), 2013.

 









  • JEAN-FRANCOIS CONDETTE

condette.jpg

 

Bibliographie :

- "Une faculté dans l'histoire. La faculté des lettres de Lille de 1887 à 1945", Lille, Septentrion, 1999, 430p. (chapitre sur la Première Guerre mondiale) 

- "Les recteurs d'Académie en France de 1808 à 1940", 3 tomes, Paris et Lyon, INRP/SHE - ENS, 2006 (T1,T2) et 2009 (T3)

 

 

 

Février 2015

  • JEAN-MARC GUISLIN

Guislin

 

Bibliographie :

- "Thierry LENTZ, Le congrès de Vienne : une refondation de l’Europe (1814-1815), Paris, Perrin, 2013"

 

 

 

 

 

 

  • Yves LE MANNER

yveslemaner

 

Bibliographie :

- "La Grande Guerre dans le Nord et le Pas-de-Calais (1914-1918)", La Voix   du Nord, 2014.

 

 

 

  • Charles COUTEL

coutel

Bibliographie :

- "Hospitalité de Péguy" DDB, 2011

- "Petite vie de Charles Péguy" DDB, 2013,

 

 

 

  • Christian CANNUYER

coutel

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Jean-Paul DELAHAYE

maths

Bibliographie :

-"Merveilleux nombres premiers", Editions Belin / pour la science, seconde édition revue, mise à jour et complétée, 2013

- Avec Nicolas Gauvrit, Culturomics "le numérique et la culture", Editions Odile Jacob, 2013

- "La logique un aiguillon pour la pensée",Editions Belin / pour la science, 2012

 

 

Mars 2015

  • Daniel LEBÈGUE

LEBEGUE

 

Bibliographie :

Site web de Transparency International France :

 

 

http://www.transparency-france.org/

 

 

 

  • Jacqueline COSTA-LASCOUX

costa

 

 

Bibliographie :

- "L’humiliation.Les jeunes dans la crise politique", Paris, L’Atelier, 2010

 

 

L’ue
  • Guillaume MAZEAU

gmazeau

 

 

Bibliographie :

- "Pour quoi faire la Révolution" (Agone 2012) Le Bain de l’Histoire,  2009

 

 

 

 

 

 

Avril 2015

  • Bernard SEVE

seve

 

 

Bibliographie :

- "Montaigne, des règles pour l’esprit", PUF, 2007

 

 

 

 

 

 

  • Yves FOUQUART

fouquart

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Catherine DE BUZON

catherine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour en haut de page