Diversité des récits et identités de la France

Yves-Charles Zarka

Professeur émérite à l’Université Paris-Descartes-Sorbonne, Directeur de la revue « Cités »

Date / Heure : jeudi 07 avril 2022 à 18:00

Lieu : Auditorium du Palais des Beaux-Arts


Yves Charles Zarka est philosophe, professeur émérite à l’Université de Paris et Global professeur à l’Université de Pékin. Il enseigne également dans un grand nombre d’Universités à travers le monde (Venise, Rome, Québec, etc.). Il a fondé et dirige la revue Cités (PUF). Il a récemment publié ”Points névralgiques de la philosophie”, “Les Révolutions du XXIème siècle”, “La Phénoménologie et la vie” (avec Avishag Zafrani), “La France en récits”, “le Dictionnaire du temps présent” (avec Christian Godin), à paraître.

Nous sommes en pleine période électorale : élection présidentielle d’abord, puis élections législatives. Quel rapport y a-t-il entre ces élections et la question du récit? C’est que, à ces moments, plus qu’à d’autres, la question du récit devient centrale. Les candidats ont certes, à peu près tous, des programmes mais ces programmes doivent entrer dans des récits. Faute de récit (du changement, de la rupture, de l’ouverture à l’Europe ou au monde, du retour à la tradition, de la préférence nationale ou encore de la France dite éternelle, etc.), un programme demeurera comme un catalogue de me- sures, sans véritable pouvoir de conviction parce qu’il ne sera pas porté par une perspective susceptible de lui donner une signification. Qu’est-ce qu’un récit ? Une suite d’énoncés mettant en scène des personnes, des actions, des faits, des données multiples, articulés dans la dimension temporelle d’une histoire (personnelle ou collective. Le récit est le lieu de la mise en intrigue qui donne sens à un programme), une action, un choix. Les récits peuvent être convergents ou divergents, ils peuvent être également, et même sou- vent, conflictuels. Ils mettent en jeu diverses conceptions de l’identité de la nation. Il s’agit donc de proposer une analyse des récits dont l’objectif est de comprendre comment se forge et se transforme, à travers eux, l’identité de la France, à la fois une et divisée – une dans sa division même.