Éditorial

de Bernard Delforce
Président de l’université populaire de Lille

Vivre Ensemble, tel est le fil rouge que nous vous proposons de suivre tout au long de cette saison 2018-2019 et que je vous invite à découvrir.
Dominant, mais pas exclusif, ce thème continue de faire la part belle à l’histoire, aux arts et à la culture.
Multiples sont les questions que suscite le « Vivre Ensemble », depuis les simples relations de voisinage jusqu’aux complexes relations internationales entre les états. Qu’est-ce qui le favorise ? Qu’est-ce qui menace d’y faire obstacle ? (Vaste programme.) Comment gérer les tensions entre l’harmonie et la concorde, souhaitables, et le désaccord et le conflit, souvent sources de progrès ?
Mais, «Vivre Ensemble» ce n’est pas se satisfaire de simplement coexister ou cohabiter, c’est s’efforcer de Faire Société malgré, ou avec, les différences multiples qui pourraient nous couper d’avec nos semblables comme nous inciter à rester entre nous : convictions religieuses ou politiques,
conditions sociales, différences de générations, de genres, d’origines géographiques, handicaps.
«Faire Société», c’est aussi se montrer vigilant face aux inégalités et aux fractures de toutes sortes qui ne manquent jamais de s’établir entre les personnes comme entre les territoires et qui sont autant de menaces pour l’harmonie du «Vivre Ensemble».
«Faire Société», n’est-ce pas, enfin, aujourd’hui plus que jamais, affirmer, ensemble, notre volonté de lutter pour un monde meilleur, plus juste et plus fraternel, et celle de préserver la planète que nous lèguerons aux générations futures.
Nous n’aurons pas, naturellement, la prétention d’épuiser ce vaste programme, même si, comme il est habituel, nous avons fait appel aux meilleurs spécialistes des questions qui seront traitées.
Je vous souhaite, je nous souhaite, une saison 2018-2019 riche de conférences passionnantes, de réflexions fécondes et de rencontres amicales.