Dimanche-Octobre 2016

 

  • Dimanche 9 octobre 2016 

01_delevoye.PNG"LA NOUVELLE ORGANISATION TERRITORIALE DE LA RÉPUBLIQUE :"

l’intercommunalité : une révolution silencieuse. les nouvelles régulations du monde et
le rôle des métropoles. la région hauts-de-france face aux défis européens.

 

                                       JEAN PAUL DELEVOYE

Ancien Ministre et ancien Médiateur de la République. Ancien Président du Conseil Économique, Social et Environnemental. 

Théatre Sébastopol 

 SYNOPSIS

La révolution numérique fait disparaître les frontières. Les Etats ne traversent pas la mondialisation dans une sombre indifférence car ils sont remis en cause dans leurs principes constitutifs et dans l’accomplissement de leurs fonctions et il est difficile pour les communautés sociales de se redéfinir face aux espaces en mutation. Il nous faut réhabiliter l’avenir non comme une survie mais un espoir, pour retrouver une capacité à agir. C’est la montée en puissance des territoires et des citoyens qui est plus que jamais nécessaire afin de pallier l’affaiblissement des Nations lié à l’effacement de toute vision commune de l’avenir collectif et à la disparition progressive de la conscience d’une antique solidarité de destin.

 


  •  Dimanche 16 octobre 2016

03_haaresher"LA DÉMOCRATIE ET LA LIBERTÉ D’EXPRESSION SURVIVRONT-ELLES AU TERRORISME ?

 

GUY HAARSCHER

       Professeur émérite à l’Université Libre de  Bruxelles, Professeur au Collège d’Europe 

Théatre Sébastopol  

 SYNOPSIS

Certains considèrent [c’est le cas de la Cour européenne des droits de l’homme dans certains de ses arrêts les plus discutables] que, dans une société pluraliste, la coexistence de conceptions diverses implique une certaine auto- restriction de la liberté d’expression: disons ce que nous pensons, qui est différent de ce que pensent les autres, mais sans les choquer, sans heurter leurs sensibilités, en les respectant, en ne les offensant pas « gratuitement ». Si l’on adopte cette conception, il est à craindre que plus personne n’ose critiquer la religion d’autrui et que règne le politiquement correct, au péril de la démocratie et de la libre pensée. À court terme, cette attitude peut permettre d’éviter certaines violences. À long terme, elle détruira le tissu de nos démocraties. Croit-on vraiment qu’une limitation raisonnable de l’impertinence à l’égard de la religion calmera les choses? Elle donnera surtout des ailes aux censeurs potentiels, galvanisés par cette première victoire

BIBLIOGRAPHIE

  • GUY HAARSCHER, Les démocraties survivront-elles au terrorisme ? Éd. Labor, 2006.
  • GUY HAARSCHER, Les droits de l’homme au miroir de la Cour suprême des États-Unis. Travaux de l’Académie royale de Belgique, 2014.
  • GUY HAARSCHER, Le loup dans la bergerie. Liberté d’expression et controverse du créationnisme. Édition du Cerf, 2016