• Dimanche 11 décembre 2016 

"LA RÉVOLUTION FRANÇAISE ET LES ÉTRANGERS " 

GUILLAUME MAZEAU

Historien

                                    Salle Alain Colas 

 SYNOPSIS

C’est sous la Révolution Française que la question de ce qu’est un « étranger » par rapport à la nation s’est posée pour la première fois à la nouvelle communauté civique qui était en train de naître. Fondée sur des principes universels et cosmopolites, la Révolution s’est au départ traduite par une réelle générosité, un accueil et une confiance envers ceux qui n’appartenaient pas à cette communauté, mais qui faisaient le choix d’adhérer à ses valeurs. Puis, dans le contexte de guerre, de guerre civile et de peur, les étrangers sont devenus les cibles des politiques de répression des contre-révolutionnaires. Pour être considéré comme Français, la nationalité et le droit du sang se sont de plus en plus imposés : le partage de principes et de pratiques ne fut plus considéré que comme une condition annexe de l’appartenance à la communauté civique. L’identité s’est progressivement substituée à la citoyenneté. C’est cette histoire que nous souhaitons retracer ici, car elle parle évidemment à notre présent, marqué par la République, l’État d’urgence, la défense des « identités » et le rejet croissant des immigrés, réfugiés et étrangers.